Reconnaissance, attaque, défense

Accueil du site > Stratégie > Reconnaissance, attaque, défense
Dernière modification : lundi 10 mars 2008.
PG2 - Stratégie globale

Tout sur les tactiques de base


- Attaquez sur des positions reconnues

Afin d’éviter les ambuscades ou d’envoyer des troupes en des lieux sans intérêt, il est important de découvrir les positions ennemies. Envoyez un avion le long du parcours de l’attaque ou une unité de reconnaissance jusqu’aux limites de visibilité moins un hexagone pour être prudent. Sans avion ni reconnaissance, utilisez une unité de l’arrière que vous déplacez au delà du front, dans un hexagone néanmoins compris dans le champ de vision des unités du front. Cette unité découvrira ainsi le terrain pour les unités amies du front qui pourront peut-être alors avancer d’un maximum de case sans risque.

- Concentrez-vous sur les objectifs

Vérifiez les routes d’accès à vos objectifs. Tracez les chemins de vos groupes de combat qui menacent simultanément plusieurs cases de victoire si c’est possible. L’ennemi sera alors obligé de répartir ses unités de défense en plusieurs points et ainsi affaiblir sa résistance. Evitez de dissiper vos attaques sur toute la longueur d’un front pour les concentrer sur les secteurs vitaux, car le temps pourrait vous manquer si vous attaquez en toutes directions. Une offensive peut s’enliser si vous envoyez vos unités sur des objectifs mineurs (cases de simple possession, destruction d’unités ennemies affaiblies) et la victoire vous échapper.

- Constituez des groupes d’attaque

Attaquer sur un large front n’est pas recommandé, sauf si vous diposez d’une écrasante supériorité numérique, ce qui est rarement le cas. Constituez de préférence un groupe de fer de lance large et consistent à deux plus faibles, afin d’emporter l’avantage rapidement là où vous devez percer afin de progresser rapidement vers vos objectifs. Vous serez malheureusement obligés de constituer plusieurs groupes fer de lance si vos objectifs sont éloignés les uns des autres. Faites converger vos groupes si possible vers les mêmes objectifs, afin de produire un impact maximum.N’oubliez pas de considérer le terrain ; si vous devez traverser des forêts ou prendre des villes l’infanterie vous sera indispensable.

- Menez des attaques combinées Il y a différentes façons de combiner les unités au niveau tactique, mais voici les règles de base : les blindés sont les maîtres du terrain dégagé, l’infanterie est la reine des bataille en terrain difficile et en ville. Ne pas tenir compte de ces bases ne fera pas de vous un grand général !

L’artillerie peut massacrer l’infanterie mais reste vulnérable face aux blindés. Les canons antichars brisent les assauts de blindés (et sont meurtriers en cas d’embuscade) mais impuissants contre l’infanterie.

Les unités d’artillerie anti-aérienne sont la crainte des chasseurs et bombardiers mais ces derniers peuvent s’attaquer sans crainte à n’importe quelle unité terrestre sans danger, sauf quelques unités de la fin du conflit qui étaient équipées de leur propre DCA.

Une bonne attaque combinée implique une variété d’unités différentes agissant en ccopération, chacune attaquent l’ennemi sur ses points faibles et se protégeant de l’ennemi grâce aux points forts des unités amies. Une attaque en plaine peut par exemple être menée par des blindés ou des chasseurs de chars, suivis de près par de l’artillerie tractée par half-track ou par camions si l’on dispose d’unités anti-aériennes. L’infanterie peut se glisser entre le rempart de blindés et les batteries d’artillerie, offrant protection aux artilleurs dans le cas ou les blindés seraient débordés par l’ennemi. la reconnaissance doit se situer dans le fer de lance de l’attaque, précautionneusement protégée, car elle doit survirvre le plus longtemps possible afin de découvrir le terrain et les unités ennemies en embuscade. Votre capacité à combiner des attaques sera déterminante dans le jeu de PG2, comme vous le découvrirez en jouant.

- Attaquez avec un maximum d’efficacité

Si une unité d’infanterie retranchée en ville sur un hexagone de victoire est supporée par de l’artillerie et des blindés ou d’autres unités d’infanterie, vous aurez peu de chance de prendre la ville. Votre objectif tactique est de détruire l’artillerie de soutien.

Voici un scénario possible :

    Premier tour :
  1. Les blindés attaquent s’ils le peuvent l’artillerie, et aussi les blindés ou l’infanterie ennemis hors de la ville. Ne pas risquer un assaut d’infanterie en ville si l’artillerie ennemie n’est pas réduite au silence.
  2. L’artillerie se déploie à portée de tir de la ville.
  3. La première vague d’infanterie encercle la ville sous la protection de l’artillerie.
    Tour ennemi :
  1. il ne peut ravitailler ou reconstituer ses unités efficacement ni contre-attaquer l’infanterie assiégeante à cause du support d’artillerie. Il ne peut envoyer ses bombardiers à cause des chasseurs. Seule son artillerie, pilonnée, pourra harasser les unités d’infanterie.
    Second tour :
  1. les chasseurs au-dessus de la ville attaquent et se retirent pour éventuellement laisser place aux bombardiers.
  2. Les blindés tentent alors de déborder les flancs pour détruire l’artillerie, avec l’aide de bombardiers si nécessaire.
  3. L’artillerie bombarde la ville.
  4. La première vague d’infanterie (pontonnier et génie) attaque la ville, se retire s’il reste des défenseurs.
  5. La seconde vague remplace la première et s’empare de la ville selon toute probabilité.
  6. La troisième vague d’infanterie fraîche occupe la ville.

- Vérifiez les ratios

Prenez soin de bien observer les ratios estimatifs avant de lancer un combat au contact. Concentrer les attaques sur une même unité permet de la détruire rapidement. Cette séquence tactique ci-dessus fonctionne parfaitement, le seul risque est une défense acharnée de la part de l’unité assiégée.

- Evitez la destruction d’unités Ne laissez pas vos unités combattre jusqu’à la destruction. Si vous les retirez du front, avec même un seul point de force restant, vous pourrez les renforcer de manière plus économique que de réquisitionner de nouvelles unités et vous conserverez leur niveau d’expérience acquis

- Structurez votre défense

En situation défensive, constiuez de multiples lignes de défense. L’infanterie et les antichars se retranchent plus rapidement que les autres unités. Placez l’infanterie dans les villes, montagnes, bois. Rappelez-vous que les unités qui s’enprennent à de l’infanterie sur ces terrains utlisent leur potentiel de défense rapprochée et non celui de défense classique. Placez de l’artillerie derrière les villes tenues par de l’infanterie pour la soutenir en cas d’assaut ennemi.

Combinez donc les armes : infanterie en première ligne, artillerie à l’arrière pour la supporter, bombardiers pour affaiblir l’artillerie ennemie qui pourrait pilonner votre ville, chasseurs pour escorter vos bombardiers ou éviter les bombardiers ennemis sur votre ville, blindés sur les flancs prêts à lancer une contre-attaque si l’ennemi se brise sur vos défenses

- Ménagez des routes de repli à vos unités

Un point essentiel à garder à l’esprit : une unité amie qui ne peut retraiter se rendra et sera donc éliminée. Prévoyez un chemin de retraite à vos unités susceptibles d’être attaquées en force afin de leur permettre de décrocher suite à un violent assaut et de revenir unltérieurement sur le front. SI votre périmètre de défense retrécit, ou si vous êtes encerclé, la grande difficulté sera ainsi de prévoir des chemins de retraite tout en concentrant un maximum d’unités défensives…

- Protégez vos unités de l’aviation ennemie

Si vous n’avez pas la maîtrise du ciel, protégez vos unités de front avec des unités anti-aérienne. De manière générale, l’ennemi aura la supériorité aérienne lorsque vous serez sur la défensive. Dans ce cas, le recours aux unités anti-aériennes s’avérera indispensable.

Publié le lundi 23 septembre 2002

Dans la même rubrique

Sommaire de la rubrique

Haut de page