Conseils pour les combats aériens

Accueil du site > Stratégie > Conseils pour les combats aériens
Dernière modification : lundi 10 mars 2008.
PG2 - Stratégie aéro-navale

Utiilsation des unités aériennes


- La guerre aérienne

La guerre aérienne est l’une des facettes critiques de la guerre. Les unités aériennes ne peuvent pas occuper le terrain, mais elle peuvent apporter un grand secours ou au contraire occasionner quelque complication aux unités au sol qu’elles survolent. L’idéal à atteindre est la suprématie aérienne, qui entend un contrôle unilatéral de l’espace aérien. Mais le premier but à atteindre (sauf à être sérieusement en infériroté au début d’un jeu) est la supériorité aérienne, qui vous permet de survoler sans danger les lignes ennemies pour attaquer où bon vous semble. Dès que vous obtenez la suprématie aérienne, utilisez systématiquement vos unités aériennes en attaque au sol, afin d’accroître leur expérience, ou sinon déployez-les comme unités de reconnaissance pour voir les unités ennemies sans être vu.

- Infériorité aérienne

Si vous vous retrouvez en infériorité aérienne, vos unités non blindées (camions, artillerie, génie et pontonniers) seront vulnérabilisées. Vos chasseurs devraient se concentrer donc sur les bombardiers ennemis, considérant que les attaques de chasseurs n’ont qu’un faible impact sur ces unités. Votre artillerie enti-aérienne doit être utilisée pour offrir protection à vos propres unités aériennes contre la chasse ennemie.

- Coordination Chasseurs/Bombardiers tactiques

La coordination entre chasseurs et bombardiers fut une question majeure de la doctrine militaire des deux camps lors de la Seconde Guerre Mondiale, tout particulièrement durant le Blitz de 1940 et le bombardement de l’Allemagne dès 1943. Les chasseurs devraient-ils rester collés aux bombardiers comme escorte rapprochée ou voler à distance pour abattre les chasseurs ennemis avant leur approche sur les bombardiers ? De l’autre côté, les chasseurs d’interception doivent-ils d’abord abattre l’escorte ennemie ou se concentrer diretement sur les bombardiers ? Pour attaquer des bombardiers escortés, il est souvent préférable d’affaiblir ou de détruire les chasseurs d’escorte en priorité : vos chasseurs risquent de gros dommages s’ils sont interceptés par des chasseurs ennemis lors d’une attaque de bombardiers.

Les unités d’artillerie anti-aérienne jouent un peu le même rôle que les chasseurs d’escorte pour les unités au sol. Il faut les réduire ou les détruire avant de s’en prendre à l’artillerie classique. L’idéal est de les attaquer avec des unités au sol, mais en cas de nécessité, les bombardiers tactiques avec de bons pilotes expérimentés peuvent tenter de les affaiblir. Mais le risque est grand ici de voir la DCA ennemie infliger de sérieux dommages à vos chasseurs.

N’oubliez pas que les bombardiers sont plus lents que les chasseurs lors de vos attaques aériennes : ne poussez pas trop loin vos chasseurs en laissant vos bombardiers sans escorte. Jouez d’abord les unités les plus lentes.

- Bombardiers d’attaque au sol

Les bombardiers d’attaque au sol (ou bombardiers tactiques, les seuls à être représentés dans PG2) peuvent diminuer par leurs attaques sur les hexagones de victoire, d’aérodrome, ou de ville le coefficient de prestige de l’ennemi. Ces attaquent réduisent également le coefficient de retranchement des unités au sol. Les unités expérimentées et/ou pilotés par des héros sont très efficaces dans une attaque combinée sol/air. Notez également que les bombardiers moyens et lourds sont plus efficaces que les bombardiers légers mais que l’expérience des unités vient combler cet écart. Les véritables différences de puissance sont au niveau du coefficient de défense et d’attaque aérienne. Les bombardiers disposant d’un haut coefficient d’attaque navale peuvent se révéler déterminants pour l’issue d’une bataille navale.

Traduction achevée le jeudi 1er mars 2007

Publié le dimanche 26 novembre 2006

Dans la même rubrique

Sommaire de la rubrique

Haut de page